SDLC netlabel
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 16pac

Aller en bas 
AuteurMessage
16pac
Reblochon


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: 16pac   Lun 21 Aoû - 15:01

Salut à tous, moi c'est François. Je suis le guitariste producteur du groupe 16pac (si, si). J'ai créé un thread sur le groupe dans la rubrique Link du forum.

Voilou.

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.16pac.com
Admin
TET2LIANE
avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Partout
Date d'inscription : 17/11/2005

MessageSujet: Re: 16pac   Lun 21 Aoû - 15:07

et bien, bienvenue ^^

Plus de précision sur vous :p Vous venez d'ou ?

Quelles sont vos préférences de musique ?

ECT ... :p :p :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sdlcnet.info
16pac
Reblochon


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: 16pac   Lun 21 Aoû - 15:21

Le plus simple, c'est de poster l'interview qu'on a donné au Webzine The French Touch et qui résume pas mal la situation.

A +

F.

1 / Comment est apparu 16 pac ?

François : 16pac au départ, c'est une rencontre, celle de Emma de moi. On venait d'univers musicaux différents (mais globalement du rock et du folk) et on voulait essayer autre chose (les musiques électroniques, le trip hop...). Ca a donné un premier album, dont un titre a été sélectionné sur la première compilation CQFD des Inrockuptibles. Puis pour faire de la scène, Vincent nous a rejoints. Le fait d'avoir un vrai bassiste a modifié la couleur du nouvel album vers des tonalités plus rock, à nouveau.

2/ Comment conciliez vous vos différents styles musicaux ?

François : On essaie des choses assez différentes, on n'est pas bloqué par tel ou tel style. On a pas mal de liberté dans 16pac. Mais les chansons ont souvent une base folk qui réapparaît en cours d'enregistrement.

3/ «Endless work in progress » est votre nouvel album, quel est votre regard dessus depuis ?

François : L'enregistrement a été assez long (9 mois) mais bon c'est normal quand ce n'est pas ton métier. On enregistre à la maison et on ne peut y consacrer que quelques heures par semaines. Mais d'un autre côté je ne crois pas qu'on pourrait travailler dans l'urgence d'un studio. Là on a la possibilité de remettre le travail sur l'ouvrage tant qu'on veut. C'est d'ailleurs de là que vient le titre, c'est un Work In Progress permanent qu'il faut bien arrêter un jour. Sinon on est quand même globalement content du son final qui est correct pour du home studio. Il y a bien quelques chansons sur lesquelles on aimerait revenir mais il ne faut pas tomber dans le piège du perfectionnisme. Après on attend les réactions des gens qui le découvrent, c'est excitant.

4/ Comment travaillez vous vos compositions ?

François : C'est variable, certaines sont des chansons folk qui se joue à la guitare acoustique et qu'on essaie d'éloigner de ce format pour les rendre plus electro. Les autres peuvent être directement programmées sur ordinateur ou jouées sur un synthé et là le travail est inverse, on les ramène vers du folk ou du rock. C'est globalement ce qu'on voulait arriver à faire, un album varié et homogène à la fois.

5/ Qu'est ce que vous aimeriez entendre sur votre musique ?

François : On aimerait surtout que ça plaise aux gens. Le but n'est pas d'avoir une musique cérébrale où les gens se posent pleins de questions sur les textes, la production ou la structure. Cet album devrait pouvoir s'écouter à deux niveaux, un premier où on apprécie juste l'atmosphère et les mélodies, et un deuxième où on découvre plus de profondeur, plus de sens au niveau des textes, qui lui permet de s'écouter aussi dans la longueur. Si les gens ressentent ça alors on aura pas mal réussi... Mais après les opinions des gens, c'est marrant parce qu'entre ce qu'on pensait et qu'on nous dit maintenant c'est parfois assez éloigné...

Vincent : J'accepte volontiers l'idée que les gens ne puissent pas aimer pour telle ou telle raison. J'aime faire voyager les gens par la musique, donc ce que j'aimerai entendre c'est "quand est ce qu'on repart ?" mais si vous voulez descendre à la prochaine station, pas de problèmes, on se recroisera sûrement un autre jour.

6/ Il y a des variations de climats sur votre album, est-ce un effet, une distance, une parenthèse. ?

François : Oui c'est ce qu'on a souhaité faire, mais il ne fallait pas que ce soit trop visible ou évident, trop forcé. Mais globalement, l'ordre des chansons n'était pas défini à l'avance, ça s'est fait après.

7/ Quelles sont vos figures musicales tutélaires ?

François : Personnellement, Neil Young pour aller vite. Pour Emma c'est plus varié, il y a de la chanson française, un peu plus de variété, de la soul des années 70. Pour Vincent, The Cure, sans aucun doute !

Vincent : Sans oublie le reggae s'il te plait ! Mais il est vrai que mon fond de commerce reste la coldwave qui ne se limite pas qu'à The Cure.

8/ Quel est la plus belle chanson au monde ?

François : "Happiness is a warm gun" des Beatles, à la fois très belle et très compliquée.

Vincent : « You and me in paradise » de Phil Collins, ce que j'ai pu emballer sur cette chanson ! Sinon toute la face B de Faith (de Cure ;o)) me va très bien.

9/ Est-ce que le sort des intermittents vous concernent ?

François : Vaste sujet... Disons qu'on n'est pas du tout professionnels donc c'est vrai que pour l'instant on n'est pas concerné. C'est tout le problème de l'art à partir du moment où on décide d'en vivre. Ca devient un vrai métier, avec ses contraintes. Il y a des gens qui dépendent de ce système et d'autres qui en profitent. Et comme par hasard c'est ceux qui en ont besoin qui sont pénalisés. C'est ça qui est vraiment injuste.

10/ Que pensez vous du Peer to Peer ?

François : D'une part c'est intéressant pour la circulation des données sur internet, d'autre part il parait illusoire de vouloir lutter contre. Il vaut mieux trouver des systèmes (comme la licence globale) pour rémunérer les artistes via des fonds d'aide à la création. De manière générale le piratage est plutôt un problème pour les maisons de disques que pour les artistes...

11/ Etes vous des fans inconditionnels de Daniel Clowes (Ghost World) ?

François : J'ai vu le film et j'ai bien aimé mais j'étais plutôt attiré par le concept en lui même. On vit dans le monde réel mais parfois le monde n'a pas l'air si réel que ça. Parfois certaines personnes restent en dehors du monde réel. La chanson parle du fait d'essayer de redonner un peu de réalité et de sens au monde dans lequel nous vivons.

12/ La pop vous y êtes tombé dedans quand vous étiez petits ?

François : C'est plutôt le fait de toujours rechercher le côté mélodique d'une chanson, que ce soit en écoutant du Post Rock, du Punk, du Rock. Et puis avec la voix d'Emma ce serait dommage de s'en priver...

13/ Est-ce que vos chansons se dénudent, se métamorphosent sur scène ?

François : Bien sûr, vu les orchestrations, on est obligé de simplifier un peu sur scène. Mais en même temps, c'est aussi l'occasion de retravailler certaines chansons pour les faire aller dans d'autres directions. Globalement la voix est plus au centre du dispositif.

Vincent : Elles sonnent de façon plus crue alors parfois ça passe ou ça casse. Parfois je regrette que l'on n'ait pas plus de moyens pour retranscrire l'émotion du disque sur scène, mais je suis également content que certaines chansons retirent quelques vêtements pour se montrer plus sexy. C'est amusant de voir quelle réaction cela procure au gens. En même temps si c'est pour écouter la même chose que le disque autant rester chez soi donc je trouve bon qu'on n'hésite pas à tout changer, ça ouvre de nouvelles portes pour la suite qu'on ne connaît pas.

14/ Il y a cette liberté de ton féminine qui englobe la saveur de vos chansons, cette délicatesse s'exprime et s'intensifie, le chant aussi notamment. Comment s'est déroulé l'enregistrement de cet album ?

François : Quand tu enregistres à la maison, tu n'as pas forcément des conditions acoustiques parfaites mais tu compenses en prenant le temps de faire et de refaire les prises. Après on sélectionne celles qui conviennent le mieux. On peut même modifier la structure d'une chanson pour l'adapter à une trouvaille vocale, c'est assez pratique. On peut même écouter un pre-mix pendant quelques semaines, puis décider que tel ou tel couplet ne va pas et le réenregistrer.

15/ Est-ce qu'il y a un mot, une expression, une phrase qui illustre au mieux votre nouvel album ?

François : The pilot is out of control.

Je vous remercie pour le temps que vous m'avez accordé

François et Vincent: De rien, merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.16pac.com
Admin
TET2LIANE
avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Partout
Date d'inscription : 17/11/2005

MessageSujet: Re: 16pac   Lun 21 Aoû - 16:24

Voila qui nous en dit plus sur vous Wink

N'hésite donc pas à participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sdlcnet.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 16pac   

Revenir en haut Aller en bas
 
16pac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SDLC :: Communauté / Community :: Qui êtes vous ? / Who are you ?-
Sauter vers: